L’importance de la formation continue des professionnels de l’immobilier

Selon la loi Alur du 24 mars 2014, il est désormais obligatoire que les professionnels de l’immobilier suivent une formation continue pour pouvoir exercer leur métier. L’application de cette loi touche également les personnes à qui les professionnels  autorisent à négocier, s’interposer ou se contracter en leur compte ou au celui de la direction d’un établissement immobilier.

Les utilités de l’obligation

Ces dernières années, le marché immobilier subit de grandes transformations. D’après l’Union des syndicats de l’immobilier (Unis) : « Depuis 20 ans le secteur de l’immobilier s’est profondément transformé : d’un secteur marchand, il est devenu un secteur de prestations de services. Pour être le meilleur, il faut offrir les meilleurs services ». Ainsi, l’objectif de cette décision sur l’obligation de la formation continue est d’optimiser les qualités des services offerts par les professionnels de l’immobilier. A part la satisfaction des clients, la formation continue permet également aux offreurs de fidéliser des clients et également de rehausser leur notoriété.

La formation continue de FNAIM

Bien avant la loi Alur, la FNAIM a déjà instaurée une obligation de formation continue : « La FNAIM n’a pas attendu la loi ALUR pour organiser la formation continue de ses membres. Ses actions pédagogiques remontent à plus de 40 ans et elle a créé sa propre école, l’ESI. Depuis plusieurs années, la FNAIM dispense environ 30 000 journées de formation par an », souligne Jean-François BUET, le président de la FNAIM. Ce dernier a encore ajouté que : « La FNAIM n’a pas attendu la loi ALUR pour organiser la formation continue de ses membres. Ses actions pédagogiques remontent à plus de 40 ans et elle a créé sa propre école, l’ESI. Depuis plusieurs années, la FNAIM dispense environ 30 000 journées de formation par an », tient à souligner Jean-François BUET, président de la FNAIM, qui ajoute : « La Fédération de l’Immobilier se réjouit néanmoins que le perfectionnement des professionnels tout au long de leur carrière soit désormais inscrit dans la loi. Elle regrette toutefois le manque d’ambition de la loi, qui instaure une obligation à minima ».

La formation continue

La formation continue dure 14 heures par an ou 42 heures au cours de 3 années consécutives d’exercice. Pour donner 6 jours de formation consécutifs, on peut donc cumuler 2 jours par an sur 3 ans. Tout organisme de formation enregistré ou ayant déposé une déclaration d’activité en cours d’enregistrement peut devenir formateur.