Éolienne verticale ou horizontale : que choisir ?

Vous souhaitez installer une éolienne domestique ? Sur le marché, vous aurez le choix entre deux modèles : l’éolienne horizontale et l’éolienne verticale. Chaque modèle a ses avantages et ses inconvénients. Laquelle est la plus adaptée à ses besoins ? Quels sont les critères de choix ?

Pourquoi installer une éolienne domestique ?

Avec le coût de l’électricité qui ne cesse de grimper, il est plus que nécessaire de mettre en place une solution efficace pour réduire la consommation énergétique. L’installation d’une éolienne domestique peut vous aider à réaliser des économies d’énergie plus ou moins importantes. En hiver, votre facture ne risque pas d’exploser face à l’utilisation permanente du chauffage. Néanmoins, pour un résultat optimal, il convient d’évaluer ses besoins en amont pour déterminer le modèle le plus adapté. Cette solution permet de limiter les besoins en énergie fossile et de minimiser l’émission des gaz à effet de serre, c’est donc un choix écologique. Par ailleurs, avec une éolienne domestique, vous deviendrez plus autonome. Et avec certains modèles, il est possible de revendre les surplus énergétiques aux distributeurs d’électricité. Il existe deux types d’éoliennes domestiques. L’éolienne horizontale est la plus répandue. Le principe est très simple : le vent est capté à l’aide de ses pales prenant la forme d’une hélice et qui tournent autour du mât. Elle offre un bon rendement. Les éoliennes verticales par contre tournent autour d’une tige verticale, elles sont capables de capter même les vents les plus faibles.

Une éolienne horizontale ou verticale ?

L’éolienne domestique horizontale est la plus prisée, cela est certainement dû à sa fiabilité. De plus, elle assure un meilleur rendement par rapport aux modèles verticaux. Ce qui signifie qu’elle produit plus d’énergie lorsque les vents sont favorables. Le prix est également plus accessible, c’est un critère clé pour les ménages qui disposent d’un budget modéré. Mais elle a aussi ses revers. En effet, en cas de vents violents, la machine s’arrête de tourner automatiquement, de ce fait, elle ne peut produire de l’électricité. Ce modèle est donc à bannir si vous habitez dans une zone exposée aux vents violents. L’éolienne verticale est moins encombrante et peut s’adapter aux bâtiments. Vous pouvez la placer dans un petit espace ou même sur le toit de votre maison. De plus, elle peut fonctionner en tout temps, peu importe la force du vent. En bref, elle est en mesure de s’adapter au sens du vent et de produire de l’électricité en tout temps. Son plus grand inconvénient est qu’elle est moins productive que son confrère. Et son achat requiert aussi un investissement plus conséquent.

Quels sont les autres critères à retenir ?

Outre le modèle, il existe d’autres paramètres qu’il faudrait revoir à la loupe. En effet, la puissance réelle est un point important, contrairement à la puissance en Watts indiquée par les fabricants qui n’est autre que la production maximale avec des vents forts. Si vous avez des doutes, demandez conseil au revendeur. Il est aussi essentiel de prendre en compte la nuisance sonore émise, notamment si vous envisagez de l’installer près de votre domicile ou sur votre toit. Pour limiter les impacts, misez sur un modèle silencieux. Item, il faut porter une attention particulière à la couleur, un ton qui peut se fondre facilement dans le paysage est à privilégier pour donner une touche exotique et personnalisée à votre extérieur. Et pour réduire l’impact visuel, rien ne vaut des modèles design et stylés qui s’accordent parfaitement avec votre décoration. Enfin, sachez que les éoliennes domestiques sont classées en plusieurs catégories. Les plus résistantes appartiennent à la classe 1, elles sont capables de résister aux vents moyens de 10 m par seconde. Les éoliennes de classe A peuvent supporter de fortes turbulences. Si vous habitez dans une zone où les vents ne sont pas turbulents, misez sur un modèle de classe B.

Comment installer une éolienne ?

Avec une éolienne domestique, vous pouvez produire votre propre électricité verte. Cependant, les démarches à suivre sont assez contraignantes. Lorsque la hauteur est supérieure à 12 mètres, il faudrait une autorisation de construire. Mais dans tous les cas, vous devez respecter les règles d’urbanisme dans votre commune. Par exemple, le dispositif ne peut être placé à proximité des limites de votre terrain. Pour éviter les déconvenues, rendez-vous à la mairie pour obtenir davantage d’informations. Par ailleurs, le propriétaire est tenu de faire une déclaration au préfet de département si la puissance de l’éolienne est inférieure à 20 MW. En revanche, la demande d’une autorisation d’installation est obligatoire si elle est supérieure ou égale à 20 MW. Une étude préalable est aussi nécessaire pour déterminer le meilleur emplacement. Le recours à des professionnels agréés est d’ailleurs une obligation légale pour assurer l’installation de l’éolienne. Pour dénicher le bon prestataire, faites jouer votre réseau. Le bouche-à-oreille est un excellent moyen pour trouver rapidement des installateurs fiables et qualifiés. Si avez trouvé votre artisan sur internet, vous pouvez vous référer sur ses réalisations du passé ou même sur les avis des autres clients sur les forums et les réseaux sociaux. Leurs témoignages pourront vous aiguiller dans vos choix. Assurez-vous également qu’il a suivi une formation dans le domaine, c’est un gage d’efficacité. Et avant de conclure, il doit avoir une assurance responsabilité décennale qui couvrira ses interventions en cas de malfaçons ou de défauts.