L’électroérosion : pour un usinage de haute précision

Electroérosion

L’électroérosion est un usinage de pièces métalliques. Ces pièces vont subir une succession rapide de décharges électriques afin de lui donner les dimensions et les formes voulues. Cette technique permet donc de façonner tous les matériaux conducteurs de l’électricité comme les alliages, métaux, graphites, carbures, etc. La pratique de l’électroérosion dépend toujours de l’application de votre pièce et des résultats attendus, quelle que soit la dureté des matériaux à façonner.

L’électroérosion : un usinage de haute précision

L’électroérosion, appelée aussi EDM (Electrical discharge machining) est une méthode utilisée dans de nombreux secteurs d’activités qui demandent l’usinage de matériaux comme les aciers et alliages métalliques réfractaires, etc. Cette technique consiste à enlever une matière qui peut s’appliquer à toutes sortes de matériaux conducteurs ou semi-conducteurs. Dans un liquide diélectrique, l’outil et la pièce à confectionner sont soumis à des décharges électriques continues. Le liquide isolant et les décharges électriques fournissent de l’énergie qui permet la fusion de la matière en surface de la pièce à fabriquer. Les particules en fusion seront évacuées par le liquide isolant. Les caractéristiques de la matière en surface sont donc modifiées notamment la présence de microfissures et les contraintes résiduelles. Ainsi, l’électroérosion permet de bénéficier d’un usinage de très haute précision en échange d’un débit de matière un peu plus faible. De plus, la dégradation de l’outil provient en général de 0,5 % d’érosion volumétrique pour une ébauche à plus de 30 % en finition.

Diverses méthodes d’électroérosion

Dans une industrie d’usinage, les machines d’électroérosion se déclinent en trois modèles : électroérosion par enfoncement, électroérosion par fil et le perçage rapide. Tout dépend alors de la fonction, la géométrie ainsi que le champ d’application des pièces à réaliser. L’outil possède une forme complémentaire à la pièce à façonner pour l’électroérosion par enfoncement. Cela permet ainsi de créer des espaces vides avec une haute précision, avec des arêtes et des congés quasiment vifs par exemple. Pour l’électroérosion par fil, le fil conducteur traverse la pièce à confectionner. Il se déplace avec un mouvement angulaire et plan. Cela permet de faire la découpe de la pièce suivant une surface réglée. L’électroérosion par perçage rapide utilise un outil de forme tubulaire qui tourne en rotation afin de perforer la matière. Cette technique est plus proche de l’électroérosion par enfoncement. Pour un perçage classique, elle permet de faire des trous dans des matériaux très durs.

Principaux atouts de l’électroérosion

L’électroérosion permet de former des angles vifs et des trous très fins avec une très grande précision. Cette technique facilite les découpages classiques comme les trous rectangulaires ou les gorges profondes. L’électroérosion peut être alors utilisé dans divers secteurs d’activités comme les entreprises d’outillage, l’aéronautique, le nucléaire, etc. Elle reste aussi utile pour confectionner des pièces mécaniques, des prothèses dentaires et des aiguilles. Elle permet donc d’usiner des matériaux avec une dureté très élevée. Elle améliore notamment la résistance à la corrosion et à l’usure de la pièce. De plus, elle se fait sans contact entre l’outil et la pièce. Ainsi, l’électroérosion permet de façonner des pièces ayant une forme plus complexe avec des matériaux à hautes caractéristiques mécaniques.